Rapport moral et financier 2014 - page 8

rapport moral 2014
8
Rapport Moral Général
Bien sûr, nous nous sommes déplacés dans de nombreux lycées et salons, dans les écoles
préparant aux diplômes de la profession, dans les écoles de commerces, les universités en
utilisant des supports de communication adaptés à ces générations. Nous avons créé un
forum des écoles de la profession comptable afin d’encourager l’alternance par la mise en
relation d’écoles et de cabinets. Nous avons proposé aux enseignants durant les universités
d’été, une conférence pour les informer de la réalité du travail en cabinet.
En 2014, nous avons également souhaité encourager des professionnels plus aguerris pro-
venant des entreprises, et notamment des DAF, à utiliser la passerelle de l’article 7 bis pour
s’inscrire à l’Ordre et enrichir de leurs compétences les rangs de la profession. Une cellule
d’accompagnement a été créée à cet effet, ainsi qu’un lien avec la DFCG.
Nous avons voulu continuer à redonner à la prestation de serment le lustre qu’elle doit revê-
tir. Après la cour des comptes en 2012 lors de la précédente mandature, cette cérémonie a
été accueillie et parrainée en 2013 par le président du tribunal de commerce de Paris et en
2014 par le directeur général de la DGFiP au ministère des finances et des comptes publics.
Les cabinets produisent et télétransmettent des informations comptables financières
mensuellement et trimestriellement. Nous avons poursuivi et amplifié notre travail avec le
Conseil supérieur afin d’être en mesure de proposer un outil de pilotage macro et micro
économique à partir des données télédéclarées, anonymisées et agglomérées pour en tirer
des statistiques économiques, par territoire et par secteur…
Nous nous sommes adjoints les services d’un cabinet d’analyse économique spécialisé afin
d’être en mesure de publier le premier numéro d’une étude en janvier 2015 dont le rythme
de parution sera trimestriel. Il s’agit donc d’un projet d’utilité publique qui met en exergue la
valeur du travail des cabinets.
>
>
Favoriser la performance et le développement des cabinets
Nous vivons une séquence économique tout aussi enthousiasmante, qu’angoissante. La puis-
sance des processeurs informatiques adossée à la multiplication des réseaux modifie nos fa-
çons de travailler et de communiquer. Beaucoup s’interrogent sur la bonne stratégie à adop-
ter. Et nous savons qu’il n’est pas bon de trop attendre pour agir et s’adapter. Le remède à cela,
c’est le partage. Echanger entre professionnels sur ce qui fonctionne, sur ce qui ne fonctionne
pas. Ceci explique très largement le succès considérable des universités d’été. En deux ans la
fréquentation a augmenté de 50%, avec 4.300 inscrits en 2014. Nous avons également créé
un format de réunions départementales « les franciliennes » qui ont développées pour premier
thème : « la gestion de crise » avec pour cadre le siège du tribunal de commerce de chaque
département.
Pour donner plus d’espace à ce partage et à cette mutualisation, nous avons créé de nouveaux
outils. Dans Cap performance tout d’abord nous avons ajouté deux autodiagnostics : l’un sur
la communication du cabinet, l’autre sur la conformité qualité notamment pour préparer aux
contrôles. Le succès des autres outils de Cap performance s’est confirmé en 2014, ainsi que les
formations sur la performance des cabinets dispensés par l’ASFOREF.
1,2,3,4,5,6,7 9,10,11,12,13,14,15,16,17,18,...72
Powered by FlippingBook